Le ciblage génétique pour vaincre la résistance du cancer du cerveau au traitement

17/08/2020 McGill University
Cette découverte ouvre une nouvelle avenue dans le traitement du glioblastome

Une découverte liée à un gène régissant la production d’énergie dans des cellules souches cancéreuses pourrait mener à un traitement plus efficace du glioblastome. En effet, selon une étude dirigée par l’Université McGill et parue dans la revueNature Communications, la suppression du gèneOSMRpeut accroître l’efficacité de la radiothérapie.

Dirigée par le laboratoire d’Arezu Jahani-Asl, professeure adjointe de médecine à l’Université McGill, cette démarche s’est montrée efficace chez des modèles murins précliniques : la délétion du gèneOSMRa amélioré la réponse tumorale au traitement et allongé la durée de vie des souris de manière significative.

Le glioblastome est le cancer du cerveau le plus fréquent chez l’adulte et, en raison de sa résistance au traitement, le plus agressif. Le traitement repose habituellement sur la chirurgie, suivie de chimiothérapie et de radiothérapie. Malgré cette prise en charge intensive, il y a dans la plupart des cas reprise de la croissance tumorale et récidive du cancer.

Des cellules souches cancéreuses affamées

Cette pharmacorésistance et cette reprise de la croissance tumorale sont le fait de cellules souches cancéreuses rares présentes dans le glioblastome. Or, l’équipe de chercheurs a constaté que le gèneOSMRpermettait à ces cellules souches de mieux résister au traitement en renforçant les mitochondries, centrales énergétiques de la cellule. Ainsi, au terme du long périple qui le conduit vers les mitochondries, le gène interagit avec les mécanismes énergétiques, les contraignant à produire de l’énergie pour alimenter les cellules cancéreuses.

« Pour que le glioblastome réponde mieux au traitement, nous devons trouver le moyen de vaincre la pharmacorésistance des cellules souches cancéreuses. En supprimant le gèneOSMR, nous avons pu stopper la production d’énergie dans ces cellules, ce qui revient ni plus ni moins à les laisser mourir de faim », explique la PreJahani-Asl.

Les résultats de cette étude laissent entrevoir la conduite possible d’essais cliniques sur le ciblage du gèneOSMRen association avec la radiothérapie en vue d’un traitement plus efficace du glioblastome. C’est donc la prochaine étape dans le collimateur des chercheurs.

L’étude

L’article « OSMR controls glioma stem cell respiration and confers resistance of glioblastoma to ionizing radiation », par Ahmad Sharanek, Audrey Burban, Matthew Laaper, Emilie Heckel, Jean-Sébastien Joyal, Vahab D. Soleimani et Arezu Jahani-Asl, a été publié dans la revueNature Communications. L’étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada et The Brain Tumor Charity.

DOI :http://dx.doi.org/10.1038/s41467-020-17885-z

Full bibliographic information


L’article « OSMR controls glioma stem cell respiration and confers resistance of glioblastoma to ionizing radiation », par Ahmad Sharanek, Audrey Burban, Matthew Laaper, Emilie Heckel, Jean-Sébastien Joyal, Vahab D. Soleimani et Arezu Jahani-Asl, a été publié dans la revue Nature Communications. L’étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada et The Brain Tumor Charity. DOI : http://dx.doi.org/10.1038/s41467-020-17885-z

Other content in...

Categories

Regions