Printer friendly version Share

News Release

A l’écoute: Des dispositifs acoustiques de surveillance détectent la chasse et l'abattage illégaux

13 December 2017 British Ecological Society (BES)

Contribuer à la conservation des grands chats et de leurs proies dans les forêts tropicales mexicaines

Les populations de grands chats comme les jaguars et les pumas sont en déclin dans le monde entier en raison de la perte d'habitat et de la chasse aveugle d’eux-mêmes et de leur proie par les humains. Des dispositifs acoustiques nouvellement mis au point sont capables d'enregistrer des sons de fusils de chasse et de scies à chaîne, ce qui éclaire la fréquence et les schémas d'exploitation illégale.

Les résultats, présentés aujourd'hui lors de la conférence ‘Ecology Across Borders’ à Gand, Belgique aideront à surveiller la biodiversité et à réduire les conflits entre l'homme et la faune dans les forêts tropicales.

Des écologistes de l'Université de Southampton (Royaume-Uni) et de l'Universidad Autónoma Metropolitana (Mexique) étudient la présence et la distribution de l'insaisissable jaguar et du puma dans trois régions contiguës de forêts protégées et non protégées de la péninsule mexicaine du Yucatán.

Des caméras et les analyses des matières fécales ont montré que les jaguars et les pumas préfèrent comme proie les pécaris, le cerf et les coatis – des espèces qui sont régulièrement chassées par les communautés locales pour leur viande sauvage.

« Les communautés rurales vivant à proximité de ces réserves naturelles gèrent les ressources naturelles de leurs terres communales, appelées ejidos. La chasse de subsistance à la viande de gibier et l'exploitation forestière par les résidents sont autorisées dans les ejidos, mais il n'existe aucune mesure efficace pour réguler la pression de chasse », explique Evelyn Piña Covarrubias de l'Université de Southampton.

« La fragmentation de l'habitat due à l'augmentation de la production animale et à la disponibilité réduite de leurs principales proies constitue une menace majeure pour ces grands chats. De plus, ils sont fréquemment tués en représailles pour le bétail perdu ou par les braconniers, car il y a toujours une demande pour les manteaux des jaguars, qui sont les seuls à être tachetés », ajoute-t-elle.

Bien que deux des sites étudiés soient des réserves privées, les efforts de conservation sont souvent retardés par le manque de données et l'insuffisance des budgets ou du personnel pour détecter et signaler les activités illégales.

À cette fin, les chercheurs ont testé des prototypes de 'AudioMoth', un dispositif de surveillance acoustique à source ouverte de faible puissance. De la taille d'une boîte d'allumettes et coûtant aussi peu que 43 $US l'unité, les dispositifs peuvent être configurés pour enregistrer les bruits d'exploitation humaine (fusils à feu et tronçonneuses) ainsi que les espèces cibles afin de surveiller la biodiversité. Les conclusions de l'équipe ont été publiées aujourd’hui dans la revue Methods in Ecology and Evolution.

Le produit final est conçu pour transmettre une alerte en temps réel aux gardes du parc avec des informations sur le type de son et sa localisation.  

Mme Piña Covarrubias dit: « Les zones protégées de la péninsule du Yucatán sont beaucoup trop pauvres en ressources pour permettre des patrouilles efficaces et sûres dans les vastes étendues de forêts naturelles. La plupart des enregistreurs acoustiques sur le marché sont trop chers pour les déploiements réseau ou ont une faible autonomie. »

« Avec AudioMoth, les gardes et les gestionnaires locaux auront accès à un système de surveillance couvrant des zones potentiellement étendues et pourront agir immédiatement en cas d'alerte. »

L'appareil a été mis au point par Andrew Hill et Peter Prince, deux doctorants en informatique de l'Université de Southampton, en collaboration avec le professeur Alex Rogers de l'Université d'Oxford.

Evelyn Piña Covarrubias présentera le travail de son équipe lors de la réunion annuelle ’Ecology across Borders’ à Gand le jeudi 14 décembre 2017.

La conférence de cette année est organisée conjointement par la British Ecological Society, la Gesellschaft für Ökologie (Société écologique de l'Allemagne, de la Suisse et de l'Autriche) et la NecoV (Société écologiste flamande néerlandaise), en association avec la Fédération Ecologique Européenne, réunissant 1 500 écologistes d'environ 60 pays pour discuter des dernières avancées de la recherche écologique dans l'ensemble de la discipline.

http://www.britishecologicalsociety.org/events/annual-meeting-2017/

Attached files

  • pécari - copyright Evelyn Pina Covarrubias, University of Southampton


  • Jaguar - copyright Evelyn Pina Covarrubias, University of Southampton


  • Puma - Copyright Evelyn Pina Covarrubias, University of Southampton


  • Evelyn teste l'enregistrement des sons de fusils


expertsvar 2015 FNSF ad New Norwegian logo Elhuyar with Basque TON logo eNEWS ad